ACCUEIL > SOUVENIR de Strasbourg   Image suivante
     
La cathédrale et son horloge astronomique

Elle présente une étonnante juxtaposition d'arts gothique et roman, de style rhénan. Visible à des kilomètres à la ronde, point de repère et axe autour duquel s'organise la ville, la cathédrale domine Strasbourg de sa hauteur et de sa splendeur.

Un peu d'histoire... 
La cathédrale repose sur les fondations d'une ancienne basilique construite en 1015 par l'évêque Wernher de Habsbourg. Cette dernière est détruite lors d'un incendie et les autorités strasbourgeoises décident d'entamer des travaux titanesques qui dureront près de trois siècles. Commencés en 1176, ils ne s'achèveront qu'en 1439 avec la réalisation de la flèche. Sa hauteur de 142 m fit de Notre-Dame de Strasbourg l'édifice le plus élevé de la chrétienté jusqu'au XlXème siècle.

Citations 
Goethe : " Plus je contemple la façade de la cathédrale, plus je suis conforté dans ma première impression qu'ici élévation est alliée à la beauté"
Victor Hugo : " Les portails de l'église sont beaux, particulièrement le portail roman ; il y a sur la façade de très superbes figures à cheval, la rosace est noble et bien coupée, toute la face de l'église est un poème savamment composé. Mais le véritable triomphe de cette cathédrale, c'est la flèche. C'est une véritable tiare de pierre avec sa couronne et sa croix. C'est le prodige du gigantesque et du délicat. J'ai vu Chartres, j'ai vu Anvers, il me fallait Strasbourg...Du clocher, la vue est admirable. On a Strasbourg sous ses pieds, vieille ville à pignons dentelés et à grands toits chargés de lucarnes, coupée de tours et d'églises, aussi pittoresque qu'aucune ville de Flandres...Moi, j'allais d'une tourelle à l'autre, regardant ainsi tour à tour, la France, la Suisse et l'Allemagne dans un seul rayon de soleil..."

Si vous manquez 12h30 : toutes les heures, la mort sonne puis un ange retourne son sablier. L'Horloge Astronomique est un chef d'oeuvre de la Renaissance. Construite au XVIème siècle, elle faisait partie des sept merveilles de l'Allemagne. La légende prétend même que l'auteur de l'horloge astronomique eut les yeux crevés sur ordre du Magistrat de la ville, soucieux de l'empêcher de construire ailleurs semblable ouvrage. Aujourd'hui, vous pourrez admirer les automates qui s'activent tous les jours à 12h30.

Elle fut construite vers 1547 par une équipe d'horlogers suisses. Hors d'usage depuis la Révolution, Jean-Baptiste Schwilgué l'anima d'une vie nouvelle vers 1840.
Enrichie par ses soins d'un planétaire copernicien et d'un comput ecclésiastique, l'horloge attire surtout par le jeu de ses automates qui, tous les jours, à midi trente, s'ébranlent au grand complet. A cet instant, on peut voir les apôtres défiler devant le Christ.

Le passage de Pierre est ponctué par les battements d'ailes et le chant d'un grand coq. Plus bas, ce sont les différents âges de la vie, qui, personnifiés par un enfant, un adulte et un vieillard, passent devant la Mort.
Devant l'Horloge s'élève le merveilleux Pilier des Anges qui, de manière très originale, représente en fait un Jugement Dernier puisqu'il regroupe le Christ-Juge, les quatre Évangélistes et les Anges du Jugement, sonnant de la trompette.

Ces commentaires sont issus du site http://www.strasbourg.com/ , avec leur aimable autorisation.

   

SOUVENIR de Strasbourg

   
ACCUEIL Image suivante